Skryta’lian : Les témoins de l’Ombre (T.1) de Stéphanie Bellamy

Auteur : Stéphanie Bellamy
Éditions : Auto-édité
Nombre de pages :  208 pages
Année de parution : 2017
 
 
Résumé :
« Le chaos règne sur Terre, semant la famine, des épidémies. La Triade est désormais le seul refuge face à cette anarchie. Trois pays forment un bloc, protégeant ce qui reste de la civilisation. Toutefois cette paix demeure vulnérable. »

« Alors qu’un conflit  politique jaillit soulevant lentement la population, une troublante vérité éclate. L’homme n’est pas le seul à avoir percé afin de devenir l’espèce dominante. Des êtres immémoriaux décident de refaire surface. Blessé par le mal causé par les humains au fil des siècles, ce peuple vivant dans l’ombre se lève contre ce prédateur que sont devenus les mortels.Vengeant la Terre, il désira la rendre à elle-même, panser les plaies et reprendre ce pouvoir si généreusement cédé. »

 Ma critique :
 
Je tiens d’abord à remercier : Stéphanie Bellamy, de m’avoir choisie pour ce service presse !
J’aime lire et chroniquer, des livres auto-édités mais celui-ci mêlant fantastique, fantasy mais aussi action à qui a su capter mon attention !
 
L’aventure commence en 2243. Le monde n’est plus ce qu’il était, certainement pas la France.. Les nations tombèrent, toutes et ne parlons pas de la politique qui elle, également s’effondrât : elle est régie par le Conseil Princier, où les comtes et les princes se partagent le pouvoir. La France devint par la force des choses une Aristocratie.
 
Cependant, comptez sur la Résistance pour mettre fin à la dictature des comtes, surtout si celle-ci est composée de la fille d’un Comte influençant, en Haute-Savoie.   Elle se nomme : Charlotte De Lacour. Elle vit avec le reste de la Résistance dans les hauteurs des montages avec sa fille Céleste, puisque celui-ci est un refuge idéal contre la traçabilité.
Quelle traçabilité me diriez-vous ? Eh bien oui, en plus de vivre dans un monde où règne famine, destruction, et ennuis il reste la magie !
Les Traqueurs, sont des individus qui ont le pouvoir de repérer toute forme de magie et de déterminer s’ils savent ce qu’ils recherchent, mais c’est avant tout les homme de main du Comte, il vaut mieux s’en tenir loin si vous ne voulez pas de représailles.
 
Elle saura compter sur le courage de Gabriel, père de Céleste pour la protéger mais s’embarquera également dans les eaux troubles, et en découvrira plus sur sa véritable nature. C’est une histoire magique, qui emmène le lecteur vers des légendes incroyables mais aussi beaucoup d’action puisqu’il y a des conflits, des guerres.
 
J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce livre, la couverture est simple, mais également très surprise pour les illustrations, j’ai d’ailleurs ma petite préférence pour l’image du chapitre trois représentant un serpent attaquant un oiseau. Le livre n’est pas « lourd », pas long ni trop court, j’ai aimé le fait que l’Auteure en vienne aux faits, que ça ne tourne pas autour très longtemps ! Pas de chichi !
 
Quant à l’univers je l’ai trouvé riche, j’ai aimé cette magie, ces légendes. J’ai même trouvé des similitudes entre les Skryta’lian et les Chaman amérindien. Cette magie liée à un animal, mais aussi ces personnes proche de la nature, proclamant la paix et ne se battant qu’en cas de contrainte.
 
Les personnages ne sont ni bons, ni mauvais, nos choix dépendent uniquement de nos convictions. Chaque choix se répercutera. Ils sont vraiment crédibles, et humanisés par cette manière je trouve !
 
L’action est présente tout le long du récit, on ne s’ennuie jamais..J’ai pas pu lâcher ce livre avant de l’avoir fini c’est pour dire !
 
J’ai haïs l’Ordre des frères, mais j’ai eu de l’admiration pour Danaë, l’Alpha ayant une main de fer dans un gant de velours.
J’ai eu un peu de mal avec Céleste, peut-être est-ce dû à son jeune âge.. en effet je l’ai trouvée débordée sur ses sentiments.. Parfois un peu perdue dans les décisions à prendre .. Mais beaucoup aimé les chiens qui l’accompagne, grande adoratrice d’animaux !
Cependant, j’ai beaucoup aimé son père, Gabriel, qui donnerait sa vie pour sauver les personnes qu’il aime et qui ferait tout pour les protéger peu importer ce qui lui coûte.
 
Le tome un se termine sur une question alors qu’on vient à peine d’obtenir une réponse, quel sadisme (ouhhhh c’est vraiment vilain !)
J’ai vraiment hâte de lire le tome deux ! ça n’enlève en rien mon coup de cœur!
 
Citations :
– «  Ces petits instants de choix s’étaient évaporés. Sa famille était unie et vivante certes; or, quelque chose s’était brisé et elle y avait perdu beaucoup : son innocence. Le conflit avait éclaté avec violence, la mettant en danger, la marquant au fer. Toutes les nuits, sans exception, elle revoyait cet instant qui avait failli l’emmener au Paradis, ressentant à nouveau au plus profond d’elle-même cette terreur. » (P.64)
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *