La Panse de Léo Henry

Auteur : Léo Henry
Éditions : Folio Science-Fiction
Nombre de pages :  289 pages
Année de parution : 2017
Résumé :

« Bastien Regnault part à la recherche de Diane, sa soeur jumelle, dont la famille n’a plus de nouvelles depuis plusieurs mois. Des indices convergents le mènent très vite à la Défense. Le quartier d’affaires, chargé d’histoire, va, petit à petit, se dévoiler à lui, lui révélant un monde inconnu et souterrain, où, semble-t-il, officie une mystérieuse et très ancienne société secrète : la Panse.

Après Le casse du continuum, Léo Henry poursuit, avec La Panse, son exploration des genres dits « populaires ». Il propose cette fois un thriller d’infiltration lovecraftien ancré dans l’ici et maintenant, un roman remarquable, qu’on ne lâche plus une fois entamé, preuve, s’il en était encore besoin, de son immense talent.»

Ma critique :
Je remercie avant tout Livraddict et les Editions Folio pour ce nouveau partenariat.
J’avais déjà entendu parler de ce grand Monsieur puisqu’il avait en 2010, obtenu le Grand prix de l’imaginaire pour la nouvelle Les Trois livres qu’Absalon Nathan n’écrira jamais parue chez Denoël dans le recueil Retour sur l’Horizon. Étant une adoratrice de fantasy ainsi que de science-fiction, ce livre retint toute mon attention !
« Je me demande combien d’entre eux sont au courant. Je me demande combien d’entre eux sont descendus au fond, combien d’entre eux ont vu ce que j’ai vu et se taisent. Il n’y a rien à faire de cette connaissance, il n’y a rien à tirer de cette histoire, il faut juste, maintenant, continuer d’avancer. Il faut juste tâcher de vivre en sachant qu’elle est là. Qu’elle ne dort qu’à moitié.
Qu’un jour, si la Panse arrête son travail ou si le temps est venu, elle se réveillera, elle surgira, et que nous ne pourrons plus feindre de l’ignorer.»
Cette histoire est avant tout une histoire d’aventure, celle de Bastien Regnault,artiste musicien, qui est né et qui a grandi dans L’Est Parisien. Il ne sait que faire de sa vie, au chômage, il éprouve du dégoût pour le monde du travail. C’est un personnage solitaire, il aime ne rendre des comptes à personne ni à sa soeur, sa famille, ou son ex femme : Sandra qui ne cesse de l’harceler pour qu’il garde sa fille Noéline.
Diane et lui sont jumeaux, mais il ne croit pas qu’un lien invisible les unissent ou autres spiritualités. De plus, ils ne se ressemblent ni caractériellement physiquement, et n’ont jamais été proches.
Cependant Bastien, pense de plus en plus à sa sœur, il en fait des cauchemars et la sent en danger. Au nouvel An, il lui envoie un sms pour lui souhaiter ses vœux de bonne année…Mauvaise nouvelle, le message ne peut être transmis : on lui informe que le numéro est inexistant ou non attribué.
Ainsi commence son enquête, où il apprend que Diane a été démise de ses fonctions, qu’elle était partie car elle avait eu un dossier médical en béton, et qu’en allant récupérer ses affaires celle-ci était accompagnée d’un homme dix ans de plus qu’elle.
Il fini par trouver son compte gmail, trouva le mot de passe, et obtint des informations cruciales qui le menèrent jusqu’à une entreprise du nom de : Neo Clean, à la soirée de vernissage où celle-ci devait être présente il aperçu des personnes déguisées en minotaures, des substances étranges dorées et liquides, est-ce de l’or liquide ? …Mais lui, ne passe pas inaperçu. Ainsi, lui proposa t-on un CDD sans la moindre précisions sur les tâches demandées.
Neoclean est gérée par trois personnes : Mariam, Zacharie, ainsi que le père de Zacharie.
Nous faisons la connaissance de Parvadhi, c’est elle qui organise les séances journalières de méditations. Elle travaille en étroit lien avec le docteur Scheffner qui lui est un spécialiste international en énergies. Lors d’une séance de méditation, celui-ci est finalement désigné pour maintenir les flux d’énergies de la Défense, a partir de là commença son ascension.
 
La Panse est une organisation secrète, à mes yeux une secte…Puisqu’on y découvre ce dont constitue une secte : l’identité nouvelle, les différents grades : la Panse, le Réseau, le 1er Cercle, pour finir par le Feuillet : qui représentent aussi sa progression croissante au sein de la hiérarchie, mais aussi la méditation, l’idée de faire partie d’une élite, d’accéder à des connaissances bénéfiques et proche de l’occulte.
Je ne peux qu’aimer cet univers étrange, dont la plume est froide, dérangeante.
Notre héro bien qu’apeuré et sous pression ne perd pas un seul instant son objectif : retrouver Diane coûte que coûte.
Le fil du roman est bien suivi. Je n’ai juste pas accroché aux longues descriptions de la ville de Paris.
Je lui attribue la note de 15/20

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *