Eden d’Antoine Delouhans

Auteur : Antoine Delouhans
Éditions : Autoédité
Nombre de pages :  580 pages
Année de parution : 2017
Résumé :
« « Ouvre les yeux. Crois-tu vraiment que nous soyons seuls dans l’Univers? Crois-tu vraiment que la terre qui s’embrase soit un hasard? Depuis toujours l’Homme s’est construit des mythes et des légendes qui enflamment l’imagination. Et si… Et si tout cela dépassait le rêve et le mythe. Et si tout cela n’était que le fruit d’une mémoire du passé. Ouvre les yeux. Bientôt les étoiles tomberont. Bientôt les Puissances voleront en éclat. Bientôt… Eden est à nos portes.  » »
 
Ma critique :
Je tiens à remercier BoD pour l’envoi et l’écrivain Antoine DELOUHANS pour cet envoi et ce service-presse.
 
Ce livre, m’avait plu dès sa couverture.. sobre..mystérieuse, laisse présager de nombreuses énigme, il s’agit du premier livre d’Antoine, et je peux affirmer qu’il est passionnant ! Dès les premières lignes l’écrivain nous amène dans une ambiance particulière, le côté fantastique est tout de suite présenté et l’action ponctue le roman dès les premières pages, ce qui m’a fait grandement plaisir !
 
Oubliez tout ce que vous croyez, en effet, il y a plusieurs Dieux à l’origine de la Vie : Shaddaï, qui fût le premier à créer un monde juste, et avait réussit à en créer un équilibre entre le bien et le mal, sauf qu’un jour un de ses enfants : Samaël le défia pour le remplacer, à Edenia (le Paradis). Malgré ses efforts et l’aide de Légion d’anges il échouera dans sa quête, et fût exilé dans les Terres Maudites d’Edenia, ainsi que tous les êtres l’ayant aidé puisqu’on son père ne pouvait se résoudre à lui ôter la vie. Il disparaitra et reviendra à nouveau mais cette fois-ci pour créer des êtres plus puissants que les anges, ainsi naquirent les Titans, qui purent créer à leur tour des mondes, ainsi apparu la Terre (Earthe). Cette mythologie m’a grandement plu, puisqu’il y a des créatures restant telles les sirènes et les fées, mais aussi des nymphes et des dragons : d’autant plus que chaque créature est dotée d’une âme et d’une conscience !
 
Les personnages sont divers et variés, chose que j’ai grandement appréciée ! Il n’y a pas eu de personnage préféré, pour ce coup-ci puisque je les ai trouvés complémentaires.Mais ce qui m’a d’avantage séduit c’est d’avantage ces mythes, et ces contrées mystérieuses. C’est en effet un univers riche, en descriptions mais aussi en histoire, mais aussi des évènements inattendus viendront bouleverser l’ordre des choses…
La plume est réellement plaisante , c’est un livre que j’ai savouré : les détails sur les personnages, les lieux, ne manquent pas ! Les chapitres sont courts, mais l’action est omniprésente, ce qui m’a beaucoup plu puisque je n’ai pas vu le temps passer. J’ai beaucoup aimé la plume de l’écrivain, agréable, fluide et les descriptions sont juste magiques , l’italique nous ramène à des souvenirs ou des brides d’histoires du passé sont également très plaisante. Mais aussi les différentes illustrations pour chaque « livre » (partie), qui sont en raccord avec le thème.
J’ai aussi aimé le fait de retrouver un personnage mythologique du Talmud : j’ai nommé Lilith, en effet le personnage m’a toujours fasciné et aura un rôle important dans cette histoire puisqu’elle est la reine des démons et des enfers.

 

En bref :

J’ai beaucoup apprécié ce livre, mêlant fantasy et mythologie : la magie dans ce livre ainsi que l’action sont omniprésentes à mon plus grand bonheur.
Si vous voulez sortir des sentiers battus, en découvrant un monde où mages, créatures magiques mènent un combat ce livre est fait pour vous, laissez vous séduire par la plume d’Antoine Delouhans, vous ne serez pas déçus, je vous l’assure !
 
Citations :
Les doubles magiques étaient un fondement essentiel de la constitution de l’Univers. Chaque humain possédait un double magique sur Eden. Être vivant ou objet inanimé, ce double était une âme complémentaire, un frère de coeur, lointain et pourtant indispensable. Les deux âmes étaient liées par l’Equilibre, et aucun d’eux ne pouvait survivre si l’autre venait à disparaître.
 
La moyenne Désespoir, terreur, souffrance. Un crédo auquel il restera toujours fidèle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *