Au Royaume de Kitoln, Tome 1 : L’éleveur de Dragons de Laurence Puzenat

Auteur : Laurence Puzenat
Éditions : Autoédité
Nombre de pages :  235 pages
Année de parution : 2017
Résumé :

« Un être humain sans oxygène finira fatalement par mourir. Il en va de même pour cette planète sans sa magie.
Sous la folie des mortels qui ont anéanti toutes créatures magiques, la planète se meurt, mais n’a pas dit son dernier mot! Elle a chargé Olgray, mage de son état, de retrouver le dernier dragon pour qu’avec lui, revienne la magie. Olgray lui a trouvé Sildra, mage sans magie mais qui reste une herboriste plutôt débrouillarde. Ensemble, ils parcourent le monde.
Suivant le moindre indice aussi farfelu soit-il, échappant aux fourches et aux bûchers, ils poursuivent la recherche de l’œuf de dragon.
Et la dernière piste en date, les mène à Kitoln , l’un des royaumes les plus anti-magie qu’on puisse trouver, ambiance…
»

Ma critique :
 
Je tiens à remercier Laurence pour cet envoi et ce service-presse, j’ai beaucoup apprécié la petite dédicace personnalisée !
J’aime les jolies couvertures, et ce livre m’a tout de suite tapé dans l’oeil, je pense que vous commencez à me connaître : j’aime les couvertures simples dans le sens où elles sont jolies, sans être surchargées. J’aime beaucoup en l’occurrence ce décor désertique, et même si l’on n’a pas lu le résumé de ce livre on peut déjà avoir une idée avec le titre, mais aussi sur le lieu central de l’histoire ainsi que sur ses personnages.
 
J’aime finir un lire, et enchaîner à nouveau par un coup de cœur, tant par la plume que par l’univers riche. J’adore les mondes magiques, mais je me suis également beaucoup attachée à ces personnages riches en caractère, mais également l’humour présent au cours de ce récit.
 
Ce roman est une aventure, un voyage au cœur du royaume de Kitoln, j’y ai vu du Terry Pratchett dans cette expédition avec deux personnages mais pas des moindres : Olgray éleveur de dragons et Sildra son apprentie. La route sera semée d’embuches, mais rien ne saura stoper leur détermination et volonté à arriver à leur fin.
 
Il est rare que j’accroche aussi vite à une histoire, au point où je ne veuille pas lâcher le roman : les personnages sont formidables et originaux, la plume de l’auteure est également très agréable. J’ai aimé les deux personnages principaux, je les ai trouvé en effet très complémentaires, bien que Sildra vive dans l’ombre de son Maître, Olgray, on ne peut que les aimer. Le mage fera tout pour réaliser sa quête : celle d’aller chercher l’œuf de dragon, afin de faire réapparaître ces espèces majestueuses maintenant disparues, mais il saura compter sur son apprentie pour l’aider à cette tâche.
Cette dernière à un caractère bien trempé, il l’a trouvé alors qu’elle ne pouvait se servir de magie. On sent qu’elle a beaucoup plus de potentiel qu’on veut bien nous le montrer, et on n’est clairement pas déçu tout au long de l’histoire. Elle arrivera à faire de grandes choses.
 
J’ai beaucoup aimé également Olgray, un mage de renom et réputé pour être l’un des plus vieux. Ce qui fait la force d’un mage, c’est également son âge. Il a ce que très peu de mage ont : le fait de ne dépendre d’aucun objet où tirer sa magie, en effet il « signe », il est son propre catalyseur (de magie). Bien que plusieurs problèmes viendront chatouiller Olgray, il ne se démontera pas, et privilégiera la vie des habitants à sa propre quête ce qui changera la donne et l’aidera à se faire respecté de tous.
 
J’ai aimé suivre les réactions des autres personnages, au début la relation entre le roi et Olgray est sous tension, voyant en lui un profiteur, mais très vite il se rendra compte qu’il se trompe et qu’il n’est là que pour l’aider lui et son peuple. Mais aussi suivre les relations entre les mages et les habitants, qui éprouvait répugnance à leur contact, changent leur vision des choses en voyant que le mage et Sildra prennent soin d’eux. Il était temps qu’ils ouvrent les yeux sur les erreurs et les corrigent.
 
En effet les mages étaient très redoutés, et au même titre que les sorciers ils se retrouvaient si l’on savait envoyés au bûcher. Une vie dure en perspective.
 
J’ai aussi aimé découvrir Dame Méloria, veuve et sous le charme d’Ogray, qui sera également une épaule pour notre jeune apprentie.
Mais aussi Cléofus, menuisier reconverti en marionnettiste : il n’est pas rare de voir des marionnettistes  au nord..Sauf que celui-ci est de haute envergure, il dispose de beaucoup d’empathie et d’humilité et sera également un allié à notre duo de choc, Sildra lui fera le cadeau de donner vie à une marionnette : la plus forte qu’on n’a jamais vue, Polisson..J’ai vraiment aimé découvrir ce garçon de bois tout d’un humain et drôlement sympathique !
 
En bref :
Laurence Puzenat possède une plume fluide, j’ai vraiment adoré cet univers, l’humour mais aussi la répartie des personnages. Je ne me suis pas ennuyée un instant l’action étant toujours au rendez-vous, la seule chose que je regrette est le nombre de pages..J’aurais voulu en lire davantage, maintenant j’attends la suite avec impatience.. Celle de l’avenir qui repose sur Bernie, et Edicia mais aussi de leurs progénitures. Que se passera t-il lorsque les Royaumes voisins apprendront le retour des dragons ? J’ai en effet beaucoup d’interrogations sur la suite des évènements et j’ai très hâte de savoir l’avenir de ces personnages !

Citations :

Vous êtes faibles et surtout stupides. Vous faites la guerre plus facilement que vous œuvrez pour la paix, combien d’hommes avez-vous perdu depuis que vous êtes sur le trône ? Combien de vies qui auraient pu être sauvées si vous aviez pris le temps de régler le conflit en accordant un compromis ?

Bon bah m’sieur le mage, maintenant que vous êtes mort je vais vous laisser.

– Bonne idée, je dois organiser mon enterrement.
Ouais j’aimerais pas non plus..songea l’assassin qui regardait ses ongles sales. Bref, bonne continuation et j’espère que votre mort vous a plu.
– Une vraie mort de la part d’un vrai assassin, je ne pouvais pas rêver mieux.

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *